Menu

 Nos tarifs

PRESTATION PRIX
LOBES (au pistolet) 10 € (1 ou 2 lobes)
LOBES (à l'aiguille) 15 € par lobe
CARTILAGE/HELIX (à l'aiguille) 30 €
PAVILLON-CONCH-ROOK-SNUG 60€
INDUSTRIEL 70 €
SURFACE 60 €
TRAGUS 60 €
SMILEY 60 €
ARCADE 60 €
LABRET (et LABRET "MOUCHE") 60 €
LEVRE 60 €
NEZ (à l'aiguille) avec pose BIJOU OR 18k 65 €
SEPTUM 60 €
BRIDGE 65 €
LANGUE 65 €
TETON 60 € (100€ les 2)
NOMBRIL 55 €
(+ prix du bijou
entre 15 et 20 euros)
GENITAL FEMME 70 €
 

Un peu d'histoire...

Oreille

Les marins furent parmi les premiers à oser le bijou à l'oreille, sensé améliorer leur vue, en passant par un point énergétique méridien. Une autre origine raconte que les marins se mettaient un anneau d'or aux oreilles pour qu'en cas de naufrage, on puisse le vendre pour payer leur enterrement...
Ce piercing permettait aussi de distinguer une personne riche d'une personne pauvre. Dans le sud de l'Afrique, les tribus agrandissaient les trous et plus il était grand, plus grand était leur rang social.

Nez

Son origine date d'il y a 4000 ans, au Moyen Orient. Il s'est répandu en Inde au 16e siècle. Là aussi, lorsqu'on le portait, on se distinguait socialement des autres : on était riche. Dès les années 1960-70, il fut adopté par les Hippies et les Punks.

Septum

Son origine vient des Papous et d'autres tribus tribales très anciennes... dans ces tribus, autant les hommes que les femmes se perçaient la cloison nasale pour y passer des bijoux en or la plupart du temps.... On ne sait pas l'explication exacte de ces traditions, mais encore aujourd'hui on peut la retrouver chez des anciens peuples qui ont survécus jusqu'à aujourd'hui (Asie, Amérique du Sud, Afrique ...)

Langue

Dans les temples aztèques et mayas, les prêtres se perçaient la langue lors de rituels pour communiquer avec les Dieux.

Lèvre/Labret

Les tribus africaines ainsi que sud-américaines s'ornaient les lèvres de bijoux en or pour séduire. Les femmes africaines portaient des plateaux sur la lèvre pour exciter les hommes.

Sein

Le piercing du téton nous vient d'Amérique centrale, où la population s'en servait lors du rite du passage à l'age adulte. Le piercing au sein était aussi considéré comme signe de force, de virilité, d'endurance. Les Romains se perçaient les mamelons pour tenir leurs capes et pour montrer leurs hauts grades. En 1890, se sont les femmes qui se sont mises à porter des anneaux aux seins, pour embellir leurs décolletés.

Nombril

La première trace du piercing au nombril remonte aux Égyptiens. Seules les familles royales avaient le droit de se percer le nombril. Aujourd'hui, il fait partie des piercings les plus prisés par les demoiselles qui l'exhibent fièrement avec un tee-shirt court.

Surfaces

Les piercings de surfaces sont le résultat de "performances", de gens qui ont voulu tester le piercing et aller plus loin... Les premières "performances" remontent aux années 70-80, dans le milieu Underground